Prof. Dr. Bernd Mayer : Un brouillard moins nocif que la fumée – et mon opinion sur ICOS

This post is also available in: deDeutsch (Allemand) enEnglish (Anglais) esEspañol (Espagnol) pt-ptPortuguês (Portugais - du Portugal) itItaliano (Italien) nlNederlands (Néerlandais) plpolski (Polonais) ruРусский (Russe)

Prof. Dr. Bernd Mayer prononce des mots clairs dans une nouvelle interview que j’insère ici (votre adresse IP, qui est une “donnée personnelle” au sens de la loi sur la protection des données, ne sera transmise à Youtube que si vous regardez le film, pas si vous visitez cette page du blog).

Pour ceux qui n’ont pas le temps, voici une déclaration claire sur la question de savoir si les vapeurs “d’un point de vue scientifique” sont réellement aussi nocives que le tabac, comme le prétendent encore les milieux intéressés.

“Je ne pense même pas que tu aies besoin d’être un scientifique. Il suffit d’un peu de bon sens pour voir que la fumée de combustion est plus nocive que le brouillard. Les cigarettes électroniques produisent un brouillard, un aérosol de gouttelettes liquides sans produits de combustion. Une étude n’est en principe pas nécessaire ! Même à une époque où il n’y avait toujours pas d’études, j’ai recommandé expressément à tous les fumeurs de passer aux cigarettes électroniques. Parce qu’il est évident que c’est moins nocif. C’est également très clair, et tout le monde est d’accord ! La résistance vient de la politique, de l’industrie pharmaceutique, de divers lobbies, qui ont bien sûr des pertes si les fumeurs ne fument plus, mais de la vapeur.”

Même les nouveaux produits du tabac, qui ne font que chauffer le tabac, ne le brûlent pas, tels que le IQOS von Phillip Morris, sont nettement moins nocifs que le tabac – et seulement légèrement plus nocifs que la vapeur. Les deux alternatives sont en tout cas environ 90% moins nocives que le tabagisme, dit le Professeur Dr Bernd Mayer.

Mes expériences avec lQOS

J’ai eu l’occasion d’essayer les Icos, non pas parce que je blogue ici, mais simplement parce que j’étais dans une station-service où un promoteur m’a approché et m’a laissé essayer ces pièces. (Si vous ne le savez pas du tout, vous pouvez regarder la vidéo de comparaison “IQOS by Philip Morris gegen E Zigarette – Was ist besser für Anfänger / Umsteiger” recommandé. Lisez aussi les commentaires ! Il devient clair que Les ICOS ne s’évaporent pas vraiment, mais meurent à 300 degrés – AVEC des résidus., comme vous les connaissez pour avoir fumé).

Mon enthousiasme était très limité :

  • Les “sticks” permettent alors environ 12 coups, puis c’est terminé et il faut le recharger pour le bâton suivant.
  • Les tiges finissent dans le cendrier – il n’est donc pas nécessaire de produire des déchets!
  • Il n’y a que quelques arômes de tabac – et aucun du tout!
  • Le système entier est très cher ! 20 bâtonnets 6 Euro – donc c’est comme des cigarettes!

 

Comme avantage, certains peuvent voir que le rituel du “tabagisme” est imité. Pour moi, cependant, la vapeur est une libération désirée de ces restrictions : des saveurs infinies, des coûts extrêmement bas (si vous n’allez pas plus haut – plus vite – voyage et “vapeur sur la joue” classique) et des dispositifs que je n’ai pas à “opérer” tout le temps.

Alors : Vape on ! 🙂

Summary
Prof. Dr. Bernd Mayer : Un brouillard moins nocif que la fumée - et mon opinion sur ICOS
Article Name
Prof. Dr. Bernd Mayer : Un brouillard moins nocif que la fumée - et mon opinion sur ICOS
Description
Bernd Mayer prononce des mots clairs dans une nouvelle interview, que j'inclus ici. Pour tous ceux qui n'ont pas le temps, voici une déclaration claire sur la question de savoir si la vapeur "d'un point de vue scientifique" est réellement aussi nocive que le tabac, comme le prétendent encore les milieux intéressés.
Author
Publisher Name
my-eliquid
Publisher Logo

Leave a Reply

Les champs obligatoires sont marqués d'une *.